Cosmétiques : quelles preuves a t’on de leur efficacité ?

Cosmétiques : quelles preuves a t’on de leur efficacité ?

  • La preuve, c’est en quelque sorte la justification de la promesse, ce qui la crédibilise et ce qui poussera le consommateur a acheté tel produit plutôt qu’un autre. Elle n’est pas toujours apportée par le fabricant car celui n’y est pas obligé, il peut simplement se contenter d’affirmer l’efficacité de son produit.D’ici quelques semaines, les dernières innovations en matière d’amincissants vont fleurir dans nos magazines et nos hypermarchés. Mais au juste, quelles preuves avons-nous de l’efficacité de nos cosmétiques ?

    pub-haut

    Mais lorsque celle-ci est mise en avant, nous devrions l’étudier jusque dans les petits caractères signalés par l’astérisque…

    Les tests cliniques : jusqu’à – 3,9 cm

    Ce sont des études menées sur des volontaires sous le contrôle d’un médecin, avec des observations et des mesures de type scientifique.
    Ces tests se déroulent en laboratoire, on évalue par exemple la diminution de l’intensité de tâches pigmentaires.

    On parle d’efficacité visible.

    Caudalie, Concentré minceur

    Chez Caudalie, la louable initiative de recruter un laboratoire  indépendant pour effectuer les tests cliniques est mise en avant, mais pas seulement. Si on regarde de plus près les résultats de ces tests, on peut lire la mention « jusqu’à -3,9 cm de tour de cuisses ».

    On peut alors se demander, d’autant plus que ces données ne sont pas communiquées, combien de personnes sur les 18 ont obtenu ce résultat ? Une seule ? L’efficacité moyenne, elle, n’est pas révélée.

    Les tests instrumentaux/biométrologiques

    Ils sont identiques aux tests cliniques mais avec un plus non-négligeable : les mesures sont effectuées à l’aide d’instruments adaptés et non à travers le simple jugement visuel du médecin.

    On parle d’efficacité mesurée.

    Somatoline Cosmetic, amincissant solaire SPF 15

    Les tests in vitro, efficacité in vivo ?

    On appelle “mesures in vitro”, toutes les mesures qui ne sont pas réalisées sur un organisme vivant mais dans une éprouvette.
    Les substances testées in vitro ont bien une action sur les cellules isolées mais les conditions du milieu en éprouvette sont très différentes de celles réelles.

    De plus les tests sont menés sur le principe actif pur et non pas dans les concentrations présentes dans le produit.
    On peut donc légitimement se demander si on peut obtenir de tels résultats sur la peau !

    K-P Wittern, directeur R&D chez Beiersdorf (Nivea) le confirme : “Dans le système complexe qu’est la peau, il est impossible d’avoir accès aux kératinocytes [cellules de la peau, ndlr] pour y étudier l’effet d’une substance”.

    Les notices des cosmétiques décrivent l’action des principes actifs dans l’organisme certes, mais rien ne nous prouve que ces propriétés in vitro sont transportables au milieu cutané.
    C’est pourtant ce qui est sous-entendu, sans jamais être dit explicitement !

    Au début, ces tests ont été développé comme étant une alternative aux tests sur les animaux. Par la suite, le marketing a découvert la mention « in vitro » comme source pratiquement inépuisable de promesses d’efficacité.

    Biotherm, Celluli Laser Size Code

    Les tests in vivo, le combat de One Voice

    Contrairement aux enquêtes de consommateurs et aux tests in vitro, les mesures sur les organismes vivants sont une méthode sérieuse.
    Malheureusement ces tests sont réalisés sur les animaux.

    2013 devait marquer un tournant décisif dans l’histoire de l’expérimentation animale en Europe. Le délai supplémentaire, accordé à certains tests utilisés pour la mise au point de produits de beauté, arrive a échéance et la commercialisation sur le territoire européen de cosmétiques élaborés à partir de tests sur animaux devait être interdite.

    Mais, suite à un rapport publié fin 2010, l’Europe est sur le point de faire marche arrière et de reporter de 10 ans la fin de ces tests car les méthodes alternatives ne seraient pas suffisamment développées pour permettre à l’industrie cosmétique de répondre à cette obligation. (source : One Voice)

    Les tests utilisateur, différence entre perception et effet

    Enquête utilisateur, auto-évaluation, test utilisateur, panels de consommateurs, personnes testées… autant de termes pour décrire la même chose, un vulgaire questionnaire de satisfaction fourni par la marque elle-même.

    Les formulations comprenant le mot « test » sont particulièrement populaires aujourd’hui. Les connotations scientifiques et objectives qu’il sous-entend dissimulent parfaitement le fait que ces enquêtes sont purement subjectives.

    Comment ces sondages sont-ils réalisés ? Le fabricant contrôle tout de A à Z : il décide quelles questions seront posées, le nombre d’expérimentateurs, la durée du test, l’exploitation des résultats…

    pub-haut

    A la fin de la période arrêtée, les consommateurs remplissent le questionnaire et le remettent à l’entreprise.

    • Post category:Non classé