Des huiles dans ma salle de bain

Des huiles dans ma salle de bain

  • L’huile est une texture qui a priori ne m’attire pas. Pourtant depuis quelques mois, cette galénique envahit ma salle de bain. Je la pensais trop collante, trop grasse, trop étouffante … bref peu agréable à utiliser.

    pub-haut

    Puis j’ai pris le temps de m’intéresser à cette nouvelle vague de cosmétiques, et j’ai découvert qu’il existait des huiles sèches, des huiles pénétrantes qui ne laissent de film à la surface de la peau, des huiles subtilement parfumées …. Bref j’ai découvert des soins que j’ai appris à utiliser, et surtout à aimer.

    Je vous parle aujourd’hui de quelques produits qui ne quittent plus ma salle de bain, voici les présentations :

    Nominoë, Huile pour le corps

    Dernière arrivée dans ma salle de bain, cette huile est celle pour laquelle j’ai le moins de recul (2 semaines seulement).

    Je l’utilise sur les bras (après la douche) et les jambes (particulièrement après l’épilation). Elle laisse la peau souple, confortable et ultra-douce. Elle pénètre vite, ne laisse pas de fini collant et sent extrêmement bon.

    Mes premières impressions sont donc très bonnes !
    38 euros les 100 mL 

    Omum, La Surdouée

    La Surdouée d’Omum est une huile sèche destinée à prévenir l’apparition de vergetures. J’insiste sur cette mention : la marque ne nous promet pas de faire magiquement disparaître nos zébrures, elle tente simplement de les prévenir.

    Bref, étant très sujette aux vergetures, voici une année déjà que j’utilise ce produit avec plus ou moins de régularité. J’aime son packaging pétillant et très féminin (malgré sa pompe peu pratique et salissante). J’aime son odeur subtile et discrète de sésame et d’amandon de prune (bizarrement plus ou moins présente suivant les flacons que j’ai eu!). Mais plus que tout, j’adore sa texture sèche pénétrante et non collante. Eté comme hiver, je ne m’en passe plus.

    Au fait, qui a dit que les cosmétiques pour femmes enceintes étaient réservés aux femmes enceintes?
    38 euros les 100 mL

    René Furter, Complexe 5 

    Je vous avais déjà présenté le Complexe 5 de René Furterer dans cet article, 2 années plus tard il fait toujours partie de mes indispensables. Je l’applique 2 fois par mois environ sur mon cuir chevelu, en même temps que je laisse poser un masque sur mes longueurs.

    Les huiles essentielles (orange, lavandin, marjolaine et thym) qu’il contient activent la micro-circulation du cuir cheveu et aide ainsi à son oxygénation. Le cuir chevelu est sain, les cheveux poussent brillants et forts.

    L’odeur d’agrumes et le packaging à canule pratique constituent 2 autres points forts de ce produit. Mon flacon est quasiment fini mais je le rachèterai.
    27 euros les 50 mL 

    Denovo, Oléo Silk 

    Je pourrais écrire de nombreuses lignes sur l’Oleo silk de DeNovo, tant ce produit a trouvé sa place dans ma salle de bain.

    Je l’utilise  1 ou 2 fois par mois en guise de masque avant shampooing (j’alterne avec le cérat fondant de la même gamme) que je laisse poser 2 ou 3 heures, voir plus si j’ai le temps. Cette huile évite le dessèchement de mes pointes et fait briller mes longueurs.

    Son odeur d’amande et de vanille est délicieuse. Son packaging hyper pratique. J’adore !
    22 euros les 50 mL 

    Sous l’Oranger, Huile cuticules 

    J’ai acheté l’huile cuticules Sous l’Oranger après avoir gagné un bon de -50% lors d’un concours organisé par la marque. Ce petit flacon de 15 mL m’est donc revenu à 3,50 euros seulement, un très bon rapport qualité/prix.

    Je ne regrette pas mon achat même si je l’utilise au final peu au quotidien (au profit du pot Doigts de fée de Lush dont l’efficacité est très similaire). L’huile est grasse et permet le massage, le flacon format « vernis OPI » est mignon et pratique.

    Pour ne rien gâcher, les huiles essentielles d’orange et de citron parfument agréablement le produit.
    7 euros les 15 mL 

     Clarins, Huile « anti-eau »

    L’huile anti-eau de Clarins est un produit que j’achète régulièrement – malgré son prix prohibitif – depuis quelques années. Elle a pour objectif de traiter la rétention d’eau et de soulager les jambes lourdes.

    Je l’applique à la sortie de ma douche sur peau humide, sa texture grasse facilite le massage des chevilles vers les cuisses. Malgré ce que la marque conseille, je ne fais pas suivre une douche fraîche, je préfère la prendre avant !

    L’association massage + huile drainante soulage réellement. Les capitons dus à la rétention d’eau s’effacent rapidement si ce rituel est réalisé régulièrement (quotidiennement dans l’idéal). Son odeur végétale fraîche est addictive.

    J’aime moins le flacon, peu pratique.
    49 euros les 100 mL 

    Cinq Mondes, Huile universelle ayurvédique

    Une huile que je vous avais déjà présenté l’année dernière et que j’apprécie toujours autant. Elle est ma préférée des huiles de massage de par sa texture sèche, fine, et pénétrante, très agréable.

    Je suis régulièrement tentée de l’utiliser en tant qu’hydratant ponctuel à la sortie de la douche tant son odeur délassante est agréable. Je suis par ailleurs tentée de m’offrir le baume hydratant de la même gamme afin de profiter quotidiennement de son parfum.
    37 euros les 100 mL

    Huiles végétales Aroma-Zone et macérât de monoï Hei Poa 

    Je regroupe ces huiles dans la même catégorie car je les utilise de la même manière : principalement dans des masques capillaires, associées à du henné neutre et des poudres auyrvédiques (de chez Hennés et Soins d’Ailleurs), de l’Aloe vera (Aroma-Zone), du miel et des huiles essentielles.

    Même si j’ai acheté les monoï Hei Poa uniquement pour leur parfum, je suis déçue de leur efficacité (particulièrement si je les utilise purs en bains d’huile). Le monoï Aroma-Zone n’est pas vraiment plus efficace et son parfum se rapproche plus du biscuit sucré que du tiaré traditionnel, dommage.

    L’huile qui me convainc le plus parmi celles présentées sur la photo est l’huile de Noix du Brésil : nourrissante et pénétrante, elle aide à garder une chevelure saine.

    Les autres, je ne les rachèterai probablement pas.
    Aroma-Zone : entre 7 et 9 euros les 100 mL
    Hei Poa :  14 euros les 200 mL

    Puressentiel, Huile sèche minceur

    En règle générale, j’achète rarement d’anti-cellulite. Je reste persuadée (hormis le sport bien sur), que le massage est le meilleur remède anti-cellulite ; son efficacité étant accrue lorsqu’il est associé à un cosmétique drainant.

    Je me suis donc procuré cette huile sèche minceur Puressentiel car elle répond exactement à mes critères : sa ventouse reproduit le palpé-roulé, sa texture sèche ne colle pas et sa composition est riche en actifs.

    Le parfum est légèrement trop fort (la faute aux huiles essentielles) mais supportable. Le flacon est joli et le spray pratique. J’apprécie particulièrement la sensation « jambes légères » à l’issue du massage. Quant aux résultats, je suis optimiste !

    A noter que la ventouse peut faire très mal lors des premières utilisations, signe que la peau est bien décollée.
    14 euros les 100 mL
    29 euros le coffret de 2 flacons + ventouse 

     

    pub-haut


    J’ai testé… un soin capillaire bio dans prev next

    • Post category:Non classé