Douceur et fraicheur avec la Crème nettoyante Pai

Douceur et fraicheur avec la Crème nettoyante Pai

  • Un nettoyant crème ? Je dois avouer que sur le papier cette idée ne m’emballait pas plus que ça. Mais après réflexion (et un flacon et demi), je suis convaincue : cette galénique me convient au final parfaitement, je vous explique.

    En terme de démaquillage et de nettoyage (je fais la différence), je ne suis pas une adepte des duos laits + lotion. Je trouve leur pouvoir démaquillant limité et déteste la sensation de peau encrassée qu’ils laissent.
    Je préfère suivre la technique du layering : un démaquillant huileux (actuellement le baume DeNovo) puis un nettoyant qui se rince à l’eau (j’alterne entre le gel Evercalm et la crème nettoyante Pai).

    Présentation du produit

    Note globale :  16,8/ 20 Présentation : Flacon pompe en plastique de 200 mL Prix : 49 euros les 200 mL (existe aussi en format 100 mL à 36 euros)

    Où le trouver : Mon Corner B, Univeda, Oh my cream, Ecco-verde, Ecocentric

La formule en chiffres : 19 ingrédients

dont 13 d’origine végétale 4 d’origine synthétique

pub-haut

1 d’origine minérale (sel antimicrobien)

avec 3 conservateurs (hors huiles essentielles) 1 antioxydant (empêche les corps gras de rancir)

0 colorants

La déclaration INCI

Aqua (Water), Camellia sinensis seed oil*, Ricinus communis (Castor) seed oil*, Prunus amygdalus dulcis (Sweet almond) oil*, Cetearyl alcohol, Vegetable glycerine*, Butyrospermum parkii (Shea) butter*, Cetearyl glucoside, Rosa damascena (Rose otto) oil*, Pelargonium graveolens (Geranium) oil*, Lavandula officinalis (Lavender) flower oil*, Litsea cubeba fruit oil* – May chang oil, Mixed tocopherols (natural vitamin E), Sodium lauroyl lactylate, Sodium anisate, Sodium levulinate, Lactic acid, Glyceryl stearate citrate
* Ingrédients issus de l’agriculture biologique

La compo :

Des actifs, des actifs, des actifs ! Voici en vrac ce que contient le nettoyant Pai :

  • de l’huile de thé vert (émolliente, anti-oxydante)
  • de l’huile de ricin (cicatrisante)
  • de l’huile d’amande douce (émolliente, apaisante)
  • de la glycérine (hydratante)
  • du beurre de karité (nourrissant)
  • de l’huile essentielle de Rose de Damas (régénérante, tonifiante et astringente)
  • de l’huile essentielle de géranium (astringente, tonifiante et parfumante)
  • de l’huile essentielle de lavande (calmante, cicatrisante et parfumante)
  • de l’huile essentielle de litsée citronnée (relaxante et parfumante)

On mélange tout, on ajoute à cela un peu d’alcool gras (pour la texture), des émulsifiants dérivés du sucre (les plus doux du marché), de la vitamine E (pour protéger les huiles du rancissement) et quelques conservateurs (pour  aider les huiles essentielles à lutter contre le développement microbien).

C’est tout, rien de plus. Simple et efficace !

Le produit est certifié bio par l’organisme britannique Soil Association. Il est également vegan.

 

Sur la peau :

Autant commencer par le gros point négatif de ce produit : son prix. 50 euros les 200 mL, on est clairement sur un produit haut de gamme et donc peu accessible.

La 2e critique négative (c’est pour chipoter mais je préfère vous prévenir) concerne le packaging. Le flacon lui même est solide et léger, son décor est fin et délicat et me plait beaucoup, mais il n’est pas très pratique. J’ai rencontré quelques problèmes de bouchages de la pompe (attention aux jets de produits, je me suis fait surprendre plusieurs fois) et celle-ci fait un bruit de ressort peu agréable.  Cela n’empêche pas l’utilisation bien sur, mais c’est dommage.

La texture quant à elle représente l’un des 2 points forts (avec le parfum) de ce nettoyant. Onctueuse, mi- épaisse et non-moussante, elle invite au massage pour décoller toute trace de sébum, transpiration et poussières.

Il nettoie très bien mais démaquille mal (ce n’est pas sa vocation, on ne peut donc pas lui reprocher), mais il dépanne tout de même en week-end lorsque l’on veut limiter le nombre de produits dans sa valise.

En terme d’application, je l’utilise sur peau légèrement humidifiée par un pschiit d’eau thermale, puis masse pendant quelques secondes.

La marque conseille d’utiliser 2 à 3 pressions de produits par utilisation, c’est clairement trop ! Une seule pression suffit (photo du milieu).

Le rinçage à l’aide d’un linge tiède est très facile et permet de parfaire le nettoyage. A ce sujet je n’utilise pas la mousseline vendue avec le nettoyant et je n’arrive d’ailleurs pas à comprendre comment une marque destinée aux peaux sensibles puisse proposer une lingette aussi rêche ! Mes disques lavables en coton et en molleton Les tendances d’Emma font mille fois mieux le job, je vous les conseille sans hésiter.

Je termine par un jet d’eau fraiche afin de resserrer les pores, ma peau est douce et parfaitement propre, sans aucune sensation d’inconfort.

Comme je le disais plus haut, le parfum naturel très légèrement citronné est le 2e atout de ce produit. Très discret, il réveille et vivifie tout en douceur.

Je rachète ?

Ce nettoyant est un coup de cœur : il fait très bien son job, n’agresse pas la peau et est très agréable à utiliser. Mais il faut être honnête son prix est prohibitif et l’on peut trouver aussi bien pour moins cher (d’autant plus que les prix de la marque ont récemment augmenté en France afin de s’aligner avec le marché britannique, pays d’origine de Pai Skincare). La mousse nettoyante Sanoflore en est le parfait exemple.

Je ne le rachèterai pas dans l’immédiat, et pas sans promotion.

En attendant je l’économise en ne l’utilisant que le matin car c’est à ce moment la que je profite le plus de sa douceur et de sa fraicheur.

pub-haut

Pour aller plus loin

  • Post category:Non classé