[Décryptage compo] The Body Shop, Beurre démaquillant à la camomille

[Décryptage compo] The Body Shop, Beurre démaquillant à la camomille

  • Mon avis sur la marque The Body Shop a toujours été mitigé.
    Je considère en effet que la marque (à l’instar de Lush, que je préfère) surfe sur la vague du greenwashing, mais en ayant quand même à son actif quelques engagements honorables.

    Citons par exemple :

    • la présence d’ingrédients issus du commerce équitable
    • l’absence de tests sur les animaux (ingrédients et produits finis)
    • l’absence de (sur)emballages inutiles

    Seulement voilà, lorsqu’on se penche un peu plus sur les compositions des produits The Body Shop, le karité du Ghana ou l’aloès du Guatamala équitables nous semblent bien lointains : crèmes ultra siliconées, shampooings à base de sulfates et de quaterniums… les produits The Body Shop ressemblent beaucoup aux marques conventionnelles de nos supermarchés – avec quelques actifs en plus.

    Le beurre démaquillant à la Camomille en est un parfait exemple, je vous explique.

    Le produit

    Prix indicatif : 11 euros Packaging : pot en métal de 90 mL

    Où le trouver : réseau The Body Shop (boutiques et site web)

Le point compo

Le haut de la déclaration INCI est occupé par des ingrédients typiquement issus de la cosmétologie conventionnelle, qui constituent ainsi une grosse partie du produit fini.

pub-haut

L’Ethylhexyl palmitate est une huile synthétique (extraite de l’huile de palme) très bon marché.

Elle est dotée d’un toucher sec qui rend son utilisation agréable et possède un indice de comédogénicité plutôt élevé. Attention donc si vous êtes sujet au microkystes, boutons et autres joyeusetés.

L’emploi de cette huile est certainement justifié par son coût peu élevé. On aurait tout de même préféré l’utilisation de Caprylic capric/tryglycérides, une huile végétale estérifiée non comédogène et irréprochable d’un point de vue écologique (correspondant ainsi mieux à l’image naturelle que The Body Shop veut donner).

Les deuxièmes et troisièmes ingrédients de la déclaration INCI sont respectivement une cire à base de paraffine (comédogène également) et un émulsifiant éthoxylé (PEG). Pour rappel, les émulsifiants éthoxylés sont issus d’un procédé chimique lourd, et sont suspectés de rendre la peau plus perméable aux éventuelles substances nocives.

Enfin, il est dommage de ne trouver le bouquet des actifs végétaux (beurre de karité, huile d’olive, huile de tournesol et eau florale de camomille) qu’en fin de liste, ils sont ainsi présents en moindre quantité.

Citons tout de même (pour l’anecdote) que l’eau florale de camomille mise en avant par The Body Shop n’arrive qu’en avant dernière position de la déclaration INCI. N’est-il pas dommage d’avoir créé une gamme de soin entièrement basée sur un ingrédient si peu dosé ?

 En résumé

La composition du baume démaquillant à la camomille de The Body Shop n’est ni mauvaise ni idéale. Disons que celle-ci est moyenne et correcte.

Plusieurs actifs émollients et adoucissant sont présents, même si ceux-ci sont « noyés » dans un mélange d’huile synthétique et de paraffine comédogène.

pub-haut

Notons tout de même que la camomille, actif star de ce soin n’est présente qu’en infime quantité et qu’il aurait été plus honnête (mais moins vendeur) de nommer ce produit « Baume démaquillant à l’huile d’olive » plutôt que « Baume démaquillant camomille ».

  • Post category:Non classé